Site d'informations

Accueil

http://zsbw.be

Zone de Secours du Brabant wallon

Mise à jour le 08 mai 2014

ACTUALITES

Mise à jour le 08 mai 2014

Du renfort pour les pompiers de Jodoigne

 

Accueil Régions - lundi 13 avril 2015 06h00 - Marc WELSCH - L'Avenir

 

Deux officiers volontaires, retenus après une épreuve de sélection, sont venus renforcer le service incendie de Jodoigne.

 

Soulagement au corps des officiers du service incendie. Un corps qui, jusqu’à ces derniers jours, ne comptait que… deux membres: le commandant Serge Lauwerier, 45 ans, et le lieutenant Daniel Demeester, 44 ans.

 

Le premier est major depuis le 1er avril; le second a été promu capitaine à la même date. Mais au-delà de ces promotions, la bonne nouvelle, c’est que deux officiers volontaires renforcent désormais les cadres.

 

Le premier, Olivier Hannaert, 43 ans, marié et papa de trois enfants, âgés entre 9 et 15 ans, est domicilié à Saint-Remy-Geest. Le second, Aurélien Somers, 29 ans, papa d’un garçonnet de 3 ans, habite à Dongelberg. Particularités communes: ils sont professionnellement actifs dans le secteur de la prévention et ont fait leurs classes de sapeur-pompier en 2008.

 

La nouvelle de leur réussite aux examens a été rendue publique lors du conseil communal du 24 mars.

 

À cette occasion, des précisions ont également été données quant à la nouvelle réserve de recrutement. Car, à la base, cinq candidats officiers ont participé aux examens. Un seul a échoué. Olivier Hannaert et Aurélien Somers ayant obtenu les meilleurs résultats, ils sont désormais officiers volontaires. Les deux autres candidats, à savoir Cateline Hausman et Emmanuel Étienne, font désormais partie de la réserve de recrutement. Dans les mois ou les années qui viennent, ils pourraient eux aussi passer, selon les besoins et les circonstances, dans le cadre officier.

 

«Pas évidents, ces examens, évaluait Olivier Hannaert, car il fallait être à niveau dans des disciplines aussi différentes que le français, la chimie ou la résistance des matériaux. Et puis, il ne faut pas l’oublier, les examens médicaux, physiques ou encore oraux, devant un jury, complétaient le tout.»

 

Quant à Serge Lauwerier et Daniel Demeester, ils peuvent à présent respirer un peu. «Le cadre de la zone de secours prévoit deux officiers volontaires, commente le major Lauwerier. C’était donc une nécessité à dater du 1er avril. Au moins le capitaine Demeester et moi, nous ne serons plus de garde alternativement. À quatre, nous sommes tout de même plus à l’aise.»

 

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20150412_00631899

Wavre: les pompiers de la province ont manifesté contre la zone de secours unique

 

 Y. N. Publié le mercredi 01 avril 2015 à 21h40 - Mis à jour le jeudi 02 avril 2015 à 07h17

 

Matinée plutôt mouvementée, mercredi, dans le centre-ville de Wavre. Alors que le marché hebdomadaire se déroulait normalement, une soixantaine de pompiers issus des cinq casernes du Brabant wallon ont débarqué, sur le coup de 11h30, devant le parvis de l’hôtel de ville de Wavre.

 

 

Objectif : faire part de leur mécontentement quant à la méthode utilisée pour mettre en place la zone de secours unique du Brabant wallon, alors même que le premier conseil de cette zone se tenait dans la maison communale wavrienne.

 

A coups de sifflets et d’assourdissants pétards, les pompiers voulaient se faire entendre des décideurs politiques. "Nous voulons une reconnaissance de notre statut, confie Jed, un pompier nivellois. Tous les officiers vont grimper de grade et gagner entre 500 et 2 000 € supplémentaires par mois. Par contre, pour la base, c’est schnoll, nada. Il y a deux poids deux mesures. Certains hommes sont présents sur le terrain depuis 10-20-30 ans et ils ne savent pas de quoi sera fait leur avenir. Nous ne voulons pas être les otages de cette réforme. La zone de secours unique, ce n’est pas un poisson d’avril mais un poison d’avril."

 

Les pompiers présents ne sont pourtant pas opposés à la mise en place de cette zone. "Mais bien à la manière dont celle-ci est mise en place, confie le sapeur Stéphane Bosteels, pompier à Braine-l’Alleud. Nous avons plein de questions. Quid au niveau organisationnel ? Qu’en sera-t-il des primes ? Et des congés ? Personne n’est en mesure de nous répondre. Nous sommes dans l’inconnu."

 

La zone de secours devait initialement être installée le 1er janvier de cette année. Mais sa mise en service avait été postposée au 1er avril. Des protocoles d’accord avaient été conclus mais ceux-ci ont été renvoyés en commission technique, histoire de mesurer l’impact qu’ils pourraient avoir sur les budgets des différentes communes. "Nous avons jusqu’ici travaillé de manière constructive mais tout est remis en question, poursuit Stéphane Bosteels. Nous craignons que les économies à réaliser le soient sur notre dos."

 

Si le premier conseil de la zone de secours unique a promis de statuer sur la question d’ici la fin du mois d’avril, les pompiers brandissent le spectre d’actions plus spectaculaires.

 

Alors que certains voulaient partir en grève dès aujourd’hui, c’est finalement un préavis de grève à échéance indéterminée qui a été lancé, hier soir. Objectif : faire pression sur les décideurs politiques. "La balle est désormais dans leur camp. Ils ont le protocole d’accord en main. Si c’est un niet catégorique ou s’ils reviennent avec des propositions inadmissibles, on se fera entendre."

 

A peine installée, la zone de secours unique doit donc déjà essuyer ses premières difficultés. Et ce, alors que son intérêt n’a toujours pas été démontré. "Depuis des années, les casernes collaborent entre elles, confie un jeune pompier wavrien. Nous ne sommes pas sûrs que la zone unique apporte un meilleur service au citoyen. Au contraire, ça risque d’être pire. Elle nous impose en effet des procédures inapplicables qui n’ont d’autres effets que de rallonger le temps d’intervention sur un sinistre…"

 

http://www.lalibre.be/regions/brabant/wavre-les-pompiers-de-la-province-ont-manifeste-contre-la-zone-de-secours-unique-551c49c335704bb01b7d288f

 

Les secours seront mieux organisés

 

JEAN-PHILIPPE DE VOGELAERE

Mis en ligne jeudi 2 avril 2015, 14h53

 

Une seule zone de secours pour regrouper le commandement des cinq centres d’incendie ! Avec trois mois de retard sur le timing prévu par le Fédéral, le Brabant wallon lance – à défaut de la finaliser complètement faute d’un accord sur les salaires et les congés du personnel – une réforme qui, à l’instar de celle des polices, doit permettre d’améliorer encore la sécurité des citoyens.

 

« Cela fait quatre ans maintenant que j’ai été désigné comme coordinateur de la prézone, devenue zone de secours ce mercredi, explique le major Philippe Filleul. Ma tâche aura été d’identifier les forces et les faiblesses de nos différents modes de fonctionnement afin d’en améliorer l’efficacité. »

 

Parmi les forces, le major pointe la qualité du personnel, réparti entre 184 pompiers professionnels et 195 volontaires. Les faiblesses, elles, résidaient dans le fait que chaque centre d’incendie organisait à sa manière sa cartographie, sa gestion du personnel, son style de commandement…

 

« L’objectif était donc d’assurer une cohérence entre les différents services et de permettre la continuité de l’aide aux personnes en danger, poursuit le coordinateur de la zone. Dorénavant, nous allons travailler au travers de deux cellules, l’une opérationnelle, l’autre administrative. »

 

Sur le plan opérationnel, c’est la mise en place d’un seul dispatching qui sera la grande nouveauté. « Les personnes qui s’en occuperont auront ainsi une vue plus directe et concrète des forces déjà utilisées ou encore disponibles, explicite Philippe Filleul. Mettons que le centre de Braine-l’Alleud soit déjà occupé avec plusieurs équipes pour des incendies ou des accidents, nous pourrons alors plus aisément faire intervenir le centre de Wavre en renfort. »

 

La formation du personnel sera également aussi centralisée : « Chaque centre travaille avec ses propres méthodes. Il faut donc les unifier pour que chaque pompier puisse témoigner de la même qualité opérationnelle. Cela passera évidemment par une formation commune. »

 

Le caractère opérationnel de la zone passera également par la logistique. Au total, ce sont cent vingt véhicules qui sont aujourd’hui disponibles. Il faut en assurer la maintenance avec des cahiers de charge identiques.

 

Enfin, question prévention, une tâche très importante, des règles uniformes seront adoptées pour, par exemple, qu’un restaurant qui souhaite ouvrir ses portes à Wavre respecte les mêmes règles qu’un autre restaurant à Waterloo.

 

Sur le plan administratif, ce sera désormais la Province, et non plus les anciennes communes centres, qui va assurer le suivi des factures (rappels, poursuites judiciaires…) : « Rien que pour les sorties d’ambulances, on en compte environ 14.000 par an en Brabant wallon, conclut le major Philippe Filleul. Ce sera une charge de travail considérable en moins pour les communes. La Province sera, enfin, responsable du paiement des salaires du personnel et de la gestion des congés. »

 

http://www.lesoir.be/840699/article/actualite/regions/brabant-wallon/2015-04-02/secours-seront-mieux-organises

 

Avenir.net  Samedi 17 janvier 2015 09h10

 

André Antoine s’oppose à ce que les communes supportent seules le coût de la mise en place de la réforme des zones de secours.

 

Président du Parlement wallon et bourgmestre empêché de Perwez, André Antoine a tenu à revenir sur la réforme des zones de secours et le lancement de la zone unique qui, en Brabant wallon, englobe l’ensemble des 27 communes du Brabant wallon.

 

Pour rappel, jeudi, les bourgmestres du Brabant wallon s’étaient entendus sur une clé de répartition du financement entre communes, mais ils ont refusé de voter le budget de leur future zone de secours.

 

André Antoine rappelle que le gouvernement fédéral avait annoncé la neutralité financière pour les communes dans cette réforme. Pour le dire en bref, au départ, cette réforme ne devait rien coûter aux communes et au final, elle accroît encore les difficultés financières des communes. Dans le tableau ci-dessous, seules trois communes se retrouvent bénéficiaires dans la réforme: Nivelles, Wavre et Tubize. Pour les autres, l’augmentation des dotations est, selon André Antoine, intenable.

 

Au lieu de 50-50, c’est 14-86

 

Il demande à l’État fédéral d’honorer ses engagements: «C’est le fédéral qui a décidé de cette réforme des services incendies, et qui décide paie et il doit mettre en application l’article 67 de la loi de 2007, qui prévoit le principe de parité 50-50. Actuellement, pour le Brabant wallon, les dotations fédérales s’élèvent à près de 2,5 millions alors que la dotation des communes atteint, elle, près de 14,5 millions. On peut donc dire que seuls 14% des coûts sont supportés par le fédéral et 86% par les communes.»

 

Le président du parlement parle de profond malaise - «Et il était palpable lors de la réunion qui s’est tenue jeudi à Wavre même du côté des bourgmestres libéraux» – même si la Province entend venir en aide aux communes.

 

«De notre côté, les bourgmestres cdH et je ne suis pas sûr que les autres n’iront pas dans le même sens que nous, nous ne sommes pas prêts de voter le budget de la zone et il faut l’unanimité au sein de ce qui est toujours pour le moment le conseil de prézone pour le faire passer. Depuis novembre, on en est à sa troisième mouture et il ne fait qu’augmenter.»

 

Il appelle aussi les communes «bénéficiaires» à permettre aux autres de souffler et dans ce cadre, le cdH demande que «les dotations à charge des budgets communaux évolue de manière plus progressive dans le cadre d’une période de lissage s’étalant sur trois ou quatre ans.»

 

Bref, «unissons-nous et crions au secours auprès du fédéral. Quand Françoise Pigeolet, la bourgmestre de Wavre et présidente du conseil de prézone, murmure qu’on a un problème avec le fédéral, moi je dis que le fédéral est le problème. Et j’ai dit à Mathieu Michel: “ Si Charles ne paie pas, Mathieu devra le faire.”»

30 avril 2014

 

Projet de circulaire ministérielle relative à l’aptitude physique des membres opérationnels des zones de secours

La présente circulaire est destinée aux zones de secours, telles que visées à l’article 14 de la loi du 15 mai 2007 relative à la sécurité civile. Elle abroge la circulaire ministérielle du 16 septembre 1971 relative à l’arrêté royal du 6 mai 1971 fixant les types de règlements communaux relatifs à l’organisation des services communaux d’incendie, pour ce qui est du point “les tests en matière d’aptitude physique”.

Lire le texte

10 avril 2014

 

La réforme de la Sécurité civile est enfin sur les rails : statut, refinancement, arrêtés, nouvelles lois, etc ...le cadre est maintenant clair.

Madame Milquet invite les coordonnateurs et les organisations syndicales à une conférence de presse le 17 avril prochain...

 

Voir l'invitation

 

Le statut administratif après le 2ème avis du Conseil d'Etat.

 

Art. 321/1. § 1er. Le membre du personnel professionnel peut conserver à titre personnel son régime de congé actuel conformément au statut communal qui lui est applicable le 31 décembre 2014.

Ce régime de congé comprend  le nombre de jours de congé annuel de vacances, le nombre de jours fériés, les jours complémentaires éventuels et l’augmentation des jours de congés annuels liée à l’âge.

Ne sont pas compris parmi le nombre de jours de congé annuel de vacances visé à l’alinéa premier, les jours de compensation octroyés au membre du personnel professionnel afin de se conformer au régime horaire de travail.

§ 2. Le congé exceptionnel visé à l’article 207, 2°, ne peut être octroyé au membre du personnel professionnel auquel s’applique la mesure visée au paragraphe premier, alinéa premier si ce congé exceptionnel est compris dans les jours de congé annuel visés au paragraphe premier, alinéa premier.

 

Lire le texte complet

14 mars 2014

 

Ultime étape de la réforme de la Sécurité civile : un statut harmonisé positif pour les pompiers et un financement triplé et garanti des 34 zones de secours

 

La Vice-Première ministre, ministre de l’Intérieur et de l’Egalité des chances, Joëlle Milquet, se réjouit des avancées engrangées ce matin en Conseil des ministres, qui a approuvé un projet d’arrêté royal essentiel relatif au financement des 34 futures zones de secours et du Service d’Incendie et d’Aide Médicale Urgente (SIAMU) de la Région de Bruxelles-Capitale. Cette approbation fait suite à l’accord intervenu récemment en Conseil des ministres, en seconde lecture, sur les projets d’arrêtés royaux relatifs, d’une part, au statut administratif du personnel opérationnel des zones de secours, et, d’autre part, au statut pécuniaire du personnel opérationnel des zones de secours.

 

Lire la suite

Le financement des zones de secours est scellé

 

BRUXELLES 14/03 (BELGA) = Le Conseil des ministres a donné vendredi son feu vert au financement des 34 zones de secours, étape ultime, a souligné la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet, de la réforme de la sécurité civile. Le financement concerne également le Service d'Incendie et d'aide médicale urgente (SIAMU) de la Région bruxelloise.

Au total, le montant des dotations fédérales et des aides indirectes passera de 55 millions d'euros à 174 millions d'euros en 2018. Il intègre l'aide au recrutement et à l'investissement, l'harmonisation barémique, l'aménagement des fins de carrière ainsi que les subsides en formation et matériel.

Une attention spécifique est portée à Bruxelles alors que la Région, s'estimant lésée, a attaqué le fédéral en justice. Le montant de la dotation fédérale destinée au Service d'incendie et d'aide médicale urgente de la Région de Bruxelles-Capitale sera fixé avant Pâques, a indiqué Mme Milquet. "Ce n'était qu'une faculté et nous l'avons décidé également", a encore commenté la ministre.

Le Conseil des ministres avait déjà approuvé le statut des pompiers, qui avec le financement des zones, constituent la clé de voûte de la réforme de la sécurité civile.

 

13 mars 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140313_00447757

 

L’imposant bâtiment de la société BambooTouch, rue du Commerce à Braine-l’Alleud, est parti en fumée durant la nuit de mercredi à jeudi.

Un incendie d’une rare violence a totalement détruit l’usine-entrepôt et les bureaux de BambooTouch (Société Anonyme Pi-Import) durant la nuit de mercredi à jeudi, rue du Commerce, dans la zone artisanale de Braine-l’Alleud.

BambooTouch a été créé en 2005 par le Waterlootois Philippe Meeus et son épouse. L’entreprise est spécialisée dans la commercialisation du bambou, alternative au bois, dans une série de domaines liés à la construction et à la décoration intérieure comme les parquets, les panneaux, les placages et certains accessoires.

L’incendie s’est sans doute déclaré peu après 1h et serait d’origine accidentelle. Sa cause n’était en effet pas encore clairement définie durant la journée de jeudi, le site toujours en train de fumer empêchant la venue du parquet et des experts.

Hier en fin d’après-midi, le parquet de Nivelles indiquait n’exclure encore aucune hypothèse.

Une fois l’alerte donnée, une première équipe des pompiers de Braine-l’Alleud commandée par le lieutenant Frédéric Brabant se rendit sur les lieux vers 1h25 avec une autopompe et un camion à échelle tandis que de la fumée s’échappait par des portes de l’usine. Des flammes commencèrent très rapidement à crever la toiture puis les portes des deux quais de chargement à fondre. L’officier brainois décidé immédiatement de lancer un Plan Rouge, procédure qui permet de demander des renforts aux services incendie voisins, une équipe d’Ores se chargeant dans le même temps de couper les arrivées de gaz et d’électricité dans ce secteur du zoning.

En quelques dizaines de minutes furent alors déployés sur les lieux des citernes, des autopompes et des camions à échelles des services incendie de Wavre (lieutenant Didier Smits), de Tubize et de Nivelles, la DIRSI (direction des services incendie présents) étant confiée au lieutenant nivellois Tomas Dierickx.

Deux citernes dont l’une de 14 500 l furent encore demandées vers 2h30 en sus d’un renfort de trois citernes brainoises à la Protection civile de Ghlin, la pression d’eau étant jugée insuffisante dans le réseau malgré l’intervention d’un fontainier de Vivaqua.

Le bâtiment en flammes étant jugé suffisamment distant des autres sites installés dans le secteur, dont celui de B-Post déjà occupé à cette heure de la nuit, aucune évacuation ne fut ordonnée. Des équipes de la zone de police de Braine-l’Alleud et les responsables de l’entreprise étaient également présents sur les lieux au cours de l’intervention.

Le bilan de cet important sinistre est sans appel: tout est parti en fumée, seules les parois latérales du bâtiment tenant vaille que vaille encore debout.

Des pompiers étaient toujours sur place dans le courant de la journée de jeudi, des décombres continuant à se consumer.

Le service incendie de Braine-l’Alleud a aussi été sollicité à diverses reprises durant la journée par des entreprises voisines dont les serveurs s’étaient placés en erreur suite aux coupures de courant.

Une carrosserie voisine s’est également manifestée, ses systèmes de décantation ayant été envahis par de la mousse d’extinction.

 

Source : http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140313_00447757

FIN NOVEMBRE

 

Les textes relatifs aux Statuts administratif et  commencent à circuler dans les services...

 

L’aptitude physique du membre du personnel opérationnel est évaluée annuellement au moyen de tests visés dans l’annexe 2....

 

(BELGA) La ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet veut que tous les pompiers soient testés à l'avenir sur leur aptitude physique. Du côté de l'association des pompiers flamands (BVV), on craint pour le sort des pompiers volontaires, indiquent mardi les journaux Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

 

           Différents tests ont été retenus. Selon le texte déposé par la ministre Joëlle Milquet, ils devraient être rendus obligatoires chaque année pour 2015. En cas d'échec aux épreuves, le pompier ne serait plus autorisé à partir en intervention. Le conseil des ministres doit prendre une décision début décembre.

 

      "C'est le testament des pompiers volontaires", craint un chef de corps. "Quatre-vingts pour cent de mes hommes vont être recalés".

 

      Le président de l'association des pompiers flamands (BVV), Chris Addiers, partage cette préoccupation. "Les tests physiques sont utiles mais nous plaidons pour une période transitoire de quatre ans pour permettre aux pompiers de se préparer physiquement."

 

Réforme de la Sécurité Civile

 

Les pompiers obtiennent la promesse d’une étape transitoire

 

Joëlle Milquet leur a promis de créer une étape transitoire afin que les pompiers plus anciens ne soient pas lourdement pénalisés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

03 mars 2014

 

Nouveaux textes disponibles sur le site de la Sécurité Civile:

 

Projet d’arrêté royal déterminant le contenu minimal et la structure du schéma d’organisation opérationnelle des zones de secours et modifiant l’arrêté royal du 10 novembre 2012 déterminant les conditions minimales de l’aide adéquate la plus rapide et les moyens adéquats... Lire le texte

Rapport au Roi

 

Projet d’arrêté royal déterminant le contenu minimal et la structure du programme pluriannuel de politique générale des zones de secours... Lire le texte

Annexe : Structure minimale du programme pluriannuel

Rapport au Roi

 

Projet d’arrêté royal fixant la répartition des zones en catégories visées à l’article 14/1 de la loi du 15 mai 2007 relative à la sécurité civile... Lire le texte

Annexe 1 : Attribution des points pour catégorie

Annexe 2 : Répartition des zones en catégorie

 

03 mars 2014

 

Autres textes actuellement disponibles:

 

Projet d’arrêté royal relatif à la formation : Lire le texte  - A lire également : Principes relatifs à la réforme des formations des Services d'Incendie.

 

Projet de loi relatif au temps de travail: Lire le texte

 

Les textes relatifs aux statuts administratif et pécuniaire présentés au Conseil des Ministres du 21 février 2014.

 

Projet de statut administratif (KERN 21_02_2014)

Annexe 1

Annexe 2

 

Projet de statut pécuniaire (KERN 21_02_2014)

Annexe 1

Annexe 2

Annexe 3

Rapport au Roi

 

INT210 3 GEN 0841 F BELGA-.... DDM

BRIEF/SOCIETE/GVTFED/COMMUNES/SHORT/

 

La réforme de la sécurité incendie indolore pour les communes

 

BRUXELLES 12/02 (BELGA) = L'Union des Villes et Communes de Wallonie (UVCW) a obtenu la neutralité financière de la réforme de la sécurité incendie et de la mise en place des zones de secours, mercredi, lors d'une réunion organisée au cabinet de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (cdH). Le coût assumé par les communes sera calculé en fonction des dépenses précédant la réforme.

L'Union des Villes et Communes de Wallonie estimait que la réforme ne pouvait aboutir qu'au prix d'une totale transparence dans les estimations et les projets élaborés par la ministre de l'Intérieur. L'UVCW réclamait notamment des garanties sur le financement de la réforme et l'application par arrêté royal du calcul du ratio de dépenses fédéral/communal.

L'UVCW a finalement obtenu la neutralité financière de la réforme pour les communes, a indiqué sa secrétaire générale Louise-Marie Bataille. "La ministre va demander les comptes précédant la réforme pour calculer les dépenses des communes. Le surplus sera pris en charge par le fédéral."

La commission d'accompagnement de la réforme incendie sera également réactivée. Elle devra évaluer les éventuels problèmes financiers, opérationnels ou encore juridiques de la réforme. ./. DDM/FMA/

 

10 février 2014

 

Le Conseil d’État a rendu ses avis en ce qui concerne les projets d'AR relatifs aux statuts administratif et pécuniaire.

 

Lire l'avis relatif au statut administratif.

 

Lire l'avis relatif au statut pécuniaire.

 

Temps de travail des membres professionnels opérationnels des zones de secours - Deuxième lecture

 

Conseil des ministres du 24 janvier 2014

 

Sur proposition de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet, le Conseil des ministres a approuvé en deuxième lecture un avant-projet

de loi relatif à l'aménagement du temps de travail des membres professionnels opérationnels des zones de secours.

 

L’avant-projet a été adapté aux remarques du Conseil d’Etat.

 

 

Bruxelles, le 24 janvier 2014

Accord en seconde lecture en Conseil des ministres sur le temps de travail des pompiers professionnels: des règles précises pour assurer leur sécurité et celle des citoyens, tout en tenant compte de la situation sur le terrain, dans les 34 zones de secours.

 

La Vice-Première ministre et ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, annonce l’approbation en deuxième lecture par le Conseil des ministres de ce jour du projet de loi relatif

à l'aménagement du temps de travail des membres professionnels opérationnels des zones de secours.

 

Lire la suite

SPF Intérieur

Réforme de la Sécurité Civile

 

FOCUS N°2 - 23 JANVIER 2014

 

Suite à la manifestation du 13 décembre, plusieurs réunions ont été organisées au comité C (lieu de négociation) entre les syndicats et les représentants du cabinet de l’intérieur au cours du mois de décembre. Lors de ces réunions, les syndicats et l’autorité ont examiné les textes article par article. Les syndicats ont fait part de leurs remarques ...

 

Lire la suite

SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR ET SERVICE PUBLIC FEDERAL JUSTICE                                                                           

21 DECEMBRE 2013. - Loi portant des dispositions diverses Intérieur (MB 31/12/2013)

...

A lire surtout à partir de :

 

TITRE IV. - Sécurité civile

CHAPITRE 1er. - Modifications de la loi du 15 mai 2007

relative à la sécurité civile

Art. 64. ....

 

Lire la suite                                                                                                                                                                                         (à lire aussi : exposés des motifs de cette loi)

COMMUNIQUE (Transmis le 31/12/3013)

 

Place de la FRCSPB dans les négociations....

 

La dernière ligne droite qui doit nous conduire vers une sécurité civile modernisée, à l’image des autres pays européens d’ailleurs, a généré des réactions importantes visant particulièrement la Fédération royale des corps de sapeurs-pompiers de Belgique, aile francophone et germanophone (F.R.C.S.P.B. a.f.g.). Si on peut comprendre que tout changement induit une période de doute sur les individus, on peut regretter que la Fédération ait été la cible privilégiée d’un certain nombre d’acteurs et  de pompiers.

Il nous semble donc  utile de clarifier le rôle et la place de la F.R.C.S.P.B. a.f.g., dans l’ensemble des débats qui doivent aboutir à la mise en place des zones de secours.

 

Lire la suite

 

 

BRUXELLES - À la suite de la manifestation des pompiers devant le cabinet du Premier ministre à Bruxelles, en marge du conseil des ministres, une délégation syndicale a été reçue, vendredi, à 13h, par la ministre de l’Intérieur Joëlle Milquet (cdH).

 

Celle-ci leur a promis de créer une étape transitoire afin que les pompiers plus anciens ne soient pas lourdement pénalisés.

 

Mil Luyten, secrétaire fédéral à la CGSP, se dit satisfait de la promesse faite par la ministre. «Elle nous a promis de créer une étape transitoire afin que les pompiers plus anciens ne soient pas lourdement pénalisés. Maintenant, le comité C, composé des sections services publics des 3 syndicats de la FGTB, de la CSC et de la CGSLB, étudiera en détail les textes mardi prochain. Si leurs propositions nous paraissent insuffisantes, nous reviendrons manifester à Bruxelles.»

 

Les pompiers ont envahi la zone neutre à 11h30, après un face-à-face tendu avec les forces de police. Ils ont manifesté leur mécontentement devant l’empressement des autorités à vouloir faire passer pour la fin de l’année des modifications administratives et salariales défavorables aux hommes du feu. Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de la réforme de la sécurité civile, entamée en 2007 pour harmoniser le secteur.

 

 

 

SOURCE : http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20131213_00403852

 

 

Manifestation du 13 décembre 2013 à Bruxelles

 

BRABANT WALLON Thierry Copaert exprime en son nom le ras-le-bol des hommes de terrain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Non à la réforme sans formes !" C’est le message que Thierry Colpaert, actif à la caserne de Wavre, souhaite faire passer. "À ce jour c’est toujours Marc Gilbert qui à droit à la parole, jamais les hommes du feu. J’ai donc décidé de rédiger un communiqué représentant une grande partie des revendications des sapeurs-pompiers, hommes de terrains de première ligne." Lire la suite

 

Formations en Brabant Wallon:

Début novembre, deux formations incendiespécifiquesᅠ:: l’une, basée sur le concept du«ᅠtrain the trainersᅠ»» réunissait plusieurs membres de la PZO autour de la ventilation opérationnelle tandis que la seconde, organisée par le CPFSIS visait à recycler les formateurs de la province notamment dans le cadre des formations "FlashOver".

Ventilation opérationnelle

Formation CPFSIS - FlashOver

 

BELGA - 7 NOVEMBRE 2013

 

La ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (cdH) a entamé jeudi en Hainaut son tour des provinces, dont l'objectif est d'informer les mandataires locaux sur la réforme des zones de secours. "La refonte en zones de secours est dans sa dernière phase de concrétisation et le timing de la réforme des services de secours en Belgique est respecté", a-t-elle assuré jeudi à Jurbise.

 

Joëlle Milquet était à Jurbise afin d'informer les mandataires locaux de la future zone de secours 'Hainaut Centre'.

 

"La refonte en zones de secours est dans sa dernière phase de concrétisation", a indiqué la ministre de l'Intérieur. "Nous avons obtenu le financement. Nous devrions avoir un accord au niveau du temps de travail, du statut, de la fin de carrière. Les pré-zones qui se sentent prêtes pourront passer en zone dès janvier 2014. La réforme aura un impact direct sur le citoyen : les pompiers seront encore mieux formés et plus nombreux. Les interventions seront plus rapides avec du matériel plus technologique."

Certains mandataires hennuyers, échaudés par la réforme des polices, ont toutefois soulevé la question de l'impact financier sur les communes. "Les moyens fédéraux pour les fuutures zones en sont en augmentation exponentielles," a précisé Joëlle Milquet. De 64,312 millions d'euros en 2013, les dotations et subsides fédéraux atteindront progressivement 174 millions, un montant qui sera récurrent à partir de 2018.

 

La Belgique compte actuellement quelque 250 services d'incendie qui seront regroupés en 34 zones de secours au 1er janvier 2015.

 

 

Septembre 2013

 

Etat des lieux de la reforme

 

Lors d’une réunion à laquelle étaient invités tous les coordonnateurs, le 04 septembre 2013, la Ministre a annoncé la prochaine modification de certains articles de la loi du 15 mai 2007

 

La modification de la loi précisera notamment que le Conseil de zone devra proposer un Plan pluriannuel de politique générale destiné à préciser notamment les objectifs opérationnels et les moyens financiers pour la durée de la législature.

Un schéma d'organisation opérationnel devra également être rédigé par le commandant de zone en fonction des résultats de l’analyse des risques.

 

La loi permettra la répercussion des coûts des interventions notamment lorsqu’un poste intervient systématiquement ...

 

Lire la suite

 

Présentation 04092013 - SPF Intérieur